Bravo, nous y sommes ! (Presque).

De mémoire d’anciens, ça faisait quelques années que le RC Metz attendait ça. Un espoir grandissant de retrouver la Fédérale 3. Le niveau qui valide une montée en puissance de tout un club, de tout un staff, d’un groupe de volontaires et de passionnés du ballon Ovale, avec un grand O.

photo

Dimanche, pas de calculs. Si nous voulions franchir ce palier, la victoire contre l’ES Hagondange était cruciale, obligatoire. Rien de plus.
Un match comme ça, ça doit se gagner, qu’il y ait de l’enjeu ou pas. C’est un derby. LE derby.
4 ans que le groupe attendait ça.

Parlons-en du groupe d’ailleurs. Une bonne cinquantaine de joueurs qui ont fait des efforts toute l’année. Même pendant la période hivernale, même pendant la trève de ces dernières semaines. Un groupe que beaucoup de clubs peuvent probablement nous envier.
Un groupe encadré de main de mâitre par les coachs, Tonio Parra (Antoine pour les initiés), Jean Daniel Fromont, Patrick Capelle et l’inévitable Alain Ronchi (je ne cite pas tous les volontaires : Francky, Jean Luc, Sandra, Bern’s, Fabienne, Sid’, etc etc).

Un groupe composé d’une équipe B, l’équipe Réserve, qui remplit de mieux en mieux son rôle. Capable de fournir la A en cas de désistement, de malades, etc etc, et d’assurer une continuité dans les résultats.
Et la Première, fer de lance du Rugby Club Metz Moselle.

Dimanche, l’équipe B recevait donc ses homologues Hagondangeois. Pour une revanche puisque les messins s’étaient imposés 18/25 à l’aller, ce qui était déjà une belle performance. D’ailleurs, depuis ce match, ils ne s’étaient plus inclinés et avaient enquillés 11 victoires d’affilée. Pour cette rencontre, les coachs décidèrent de faire appel à de jeunes juniors, pour les lancer dans le bain. Et, ce, à des postes clés.
Un demi de mêlée (Théo Accerani étant suspendu), un demi d’ouverture et un ailier.
Très rapidement, l’équipe a été dans le bain. Une préparation d’avant match sérieuse, un discours des coachs fédérateur, il n’en fallait pas moins, ni plus.
Du combat, des placages appuyés, une défense efficace et une solidarité à toute épreuve. Un bon mélange.
Rajoutez à cela la fougue des juniors et le score s’envola assez rapidement. Un très bon match des messins, pour un score final de 40 à 8, bonus offensif à la maison, rien à dire.
La réserve du RCMM se retrouve 3ième du championnat, et si Haguenau bat Hagondange en Lorraine, l’espoir de passer second est plus que permis !

En Première, on entendait une mouche voler lors de la préparation d’avant match. Un réveil musculaire serein mais studieux, rapide mais efficace. Une première mi-temps à regarder les copains s’imposer en se disant « Faut qu’on fasse la même chose » et hop, dans les vestiaires.
Ambiance freutrée, tendue, devant un match d’une importance capitale. 4 ans que le groupe attendait ça, je le répète. 4 ans que Metz court après cette victoire et cette montée.
Et tout de suite le sentiment que le match va être long. Les deux buteurs et les premières lignes se rendant coup pour coup. Hugo Perrin répondant à Geoffrey Zorzi et vice versa. Un drop pied gauche (s’il vous plaît), d’Hugo Perrin, permet aux locaux de passer en tête à la mi-temps, 18 à 13.
En seconde mi-temps, les messins, respirant un air frais et poussés par près de 500 spectateurs (on me glisse dans l’oreillette que la source serait le Républicain Lorrain), continuèrent leur travail de sape. Ce, après 10 premières minutes de flottement en seconde mi-temps.
En bon capitaine, Philippe Nardo remit les siens sur les bons rails, et pour de bon. 3 nouveaux points d’Hugo Perrin, et un essai de Damien Soubrouillard mirent quasiment définitivement les messins à l’abri d’un retour de l’ESH.
Score final : 31 à 16.

Alors, et maintenant ?

Reste au blancs et noirs à aller gagner à Raon l’Etape.
Derniers au classement, les Vosgiens auront à cœur de bien finir la saison devant leurs supporters. Mais ils vont recevoir des Messins remontés à bloc et qui s’étaient imposés à l’aller (57 à 8 en B et 36 à 6 en A).
Une victoire de Metz, et c’est la Fédérale 3, définitivement.
En B, si Raon l’Etape aligne une équipe, alors, une victoire associée au résultat de l’ES Hagondange / Haguenau, et la B peut finir 2ième et donc jouer sa finale territoriale également.

Une A championne et une B sur le podium. C’est pas beau ça ?

RDV aux entraînements, car après ce déplacement, ce sera les phases finales du Championnat de France Honneur.

Votre dévoué,

Fred, fier capitaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *